quaesitio

D’Recht vun der Fra : Si elle veut (suite)


buckleyDe « Canard enchaîné » (a sénger Editioun vum 26 Dezember 2012, p.8, « Les évêques ont un drôle d’Eire ») zielt d’Geschicht, an Irland, vum Savita Halappanavar , enger indescher Fra vun 31 Joer, déi huet misse stierwe wéinst dem absoluten IVG Verbot deen am ultra-kathouleschen Irland nach ëmmer herrscht – och dann, wann d’Liewe vun der Fra a Gefor ass.

Wat interessant ass, ass dass déi iresch kathoulesch Dignitairë ganz ähnlech Argumenter an d’Feld féiere géint déi geplangte Reform vum IVG, wéi hier Kollegen zu Lëtzebuerg am Kader vun der rezenter IVG-Reform bei eis (cf mäin Post op dësem blog « D’Recht vun der Fra : si elle veut »), erëm eng Kéier baséiert op d’Mënscherechter :

« « L’avortement est la menace la plus grave pour les droits de l’homme », tonne aussitôt Mgr John Buckley, évêque de Cork et Ross. Une position reprise en chœur par une tripotée d’archevêques de Dublin et d’ailleurs, qui écrivent sans rougir que la dépénalisation de l’IVG, même pour sauver une vie, « ouvrirait la voie à des meurtres directs et intentionnels d’enfants à naître ». Avant d’ajouter, sans rire, que « le droit à la vie est le plus fondamental de tous les droits. » «

Zu Lëtzebuerg ass den Avortement an Noutlag vun der Fra glécklecherweis scho länger Zäit am Gesetz verankert, mä et ass schonn erstaunlech wéi d’Argumentatioun vun der kathoulescher Kierch sech gläicht, zu Lëtzebuerg wéi an Irland, wann et dorëm geet jiddfer Liberalisatioun vun der IVG-Legislatioun ze verhënneren.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *