quaesitio

Le Huron (1) Des élections anticipées


Des élections anticipées

lehuron2013La nouvelle extraordinaire qu’ici les tribus veulent en découdre incessamment est parvenue jusqu’à ma lointaine Huronie. Comme je suis un jeune homme curieux et de bonne composition je me suis hâté de revenir, après 2004 et 2009, pour regarder et noter encore une fois le plus simplement du monde ce que je vois. Car nous n’avons pas chez nous d’élections. Les chefs sont toujours les mêmes, et les Hurons s’étonnent qu’on puisse vouloir les changer.

En arrivant, j’ai appris que les tribus se sont liguées contre le grand chef qui est à la tête du pays depuis une éternité. On lui reproche d’avoir toléré de sombres machinations d’une officine secrète chargée de surveiller les mécréants en tout genre, et avant tout les enturbannés poseurs de bombes.

Le grand chef s’est défendu vigoureusement dans la grande salle richement décorée. Rien n’y fit. Quand il a vu que la tribu rouge qui est son alliée fidèle depuis fort longtemps l’a abandonné en rase campagne, il s’en est allé demander au chef suprême de convoquer les simples guerriers pour mettre leurs croix dans les grandes caisses en bois. Car il sait d’expérience qu’il en aura autant et plus qu’il voudra.

De la sorte, au beau milieu du repos estival, les tribus ont dû rameuter leurs troupes pour organiser ce qu’on appelle ici les élections. Cela consiste à rechercher les femmes et les hommes, les jeunes et les vieux, les plus beaux et les plus intelligents pour les représenter. On les appelle des candidats. Parmi eux, il y a des micros et des caméras dont les guerriers connaissent les voix et les visages et qui ont passé ces dernières années à poser toutes sortes de questions aux chefs et sous-chefs du pays. Ce sont de bons candidats.

Certes, il faut aussi des idées, mais c’est moins important que les visages. On met les idées dans de petits libelles qui s’appellent programmes. Ils intéressent peu de monde, moins que les verreries que les candidats distribuent aux guerriers pour avoir leurs croix en aussi grand nombre que possible. Dans ces libelles sont inscrites les recettes des tribus pour rendre tout le monde aussi heureux que possible. De zélés scribes des tribus s’en occupent, tapis dans leurs tipis, tandis que les candidats  sont allés en vacances. C’est ce qu’on appelle ici quand on part au loin pour ne rien faire.

Avant de partir en vacances les grandes tribus ont rassemblé autant de guerriers que possible dans de grandes salles. Cela a fait grand effet sur les stylos, les micros et les caméras. Les chefs se sont tenus sur des estrades pour bien se montrer et pour exciter leurs guerriers.

La tribu rouge s’en est donné à cœur joie par la voix d’un jeune chef barbu qui dirige depuis un an à peine les affaires des bazars et des ateliers du pays. Il a promis aux guerriers rouges de remplacer le grand chef. Ceux-ci l’ont donc acclamé follement. A la tribu rouge on s’aime comme des frères et sœurs, on s’appelle camarades, on chante des chansons révolutionnaires  d’autrefois.

Il y en a bien sûr aussi qui ronchonnent car dans cette tribu il est rare que tout le monde soit d’accord sur tout, contrairement à la tribu noire où tout le monde a une confiance aveugle dans le grand chef. Mais on a bien observé que cette fois les guerriers rouges ronchonnent le moins possible ou tout juste le nécessaire.

Même que ceux qui ont l’habitude de ronchonner sans cesse contre les chefs et sous-chefs rouges pour leur reprocher de ne pas être assez rouges, se mettent à défendre le jeune chef barbu. Ainsi, il y a une petite tribu rouge foncé qui a osé le soupçonner d’être en réalité le suppôt des chefs des bazars et des ateliers qui règnent sur des foules d’esclaves. Or voilà qu’un de ceux qui se disent très rouges et à qui les stylos, les micros et les caméras demandent sans cesse son avis sur tout ce qui est rouge ou pas assez, a lavé de ce soupçon le jeune chef barbu.

Heureusement que ce dernier est aussi rouge que le grand chef de la tribu noire qui affirme depuis des lustres qu’il est le seul véritable rouge du pays.

Le Huron

13 août 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *