quaesitio

Le Huron (9) Les gazettes


lehuron2013De tout temps, les gazettes ont joué un grand rôle dans la distribution des croix. Il y en a de toutes les couleurs, des  bleues, des noires, des rouges, des vertes. Mais comme il est de moins en moins bien vu qu’elles affichent leur couleur, elles font semblant de ne pas en avoir ou de les avoir toutes. Si elles acceptent d’avoir une couleur, ce n’est qu’à moitié.

La gazette noire est la plus importante du pays. Elle appartient au chef des abbés et ne dit que la vérité. C’est pourquoi les simples guerriers sont très nombreux à croire ce qu’elle écrit, mais pas aussi nombreux qu’autrefois de sorte qu’elle bat de l’aile. Un jeune  stylo en chef choisi par les abbés dans les officines du grand chef noir est appelé à la remettre d’aplomb.

Cette gazette a presque toujours chanté les mérites de la tribu noire qui en est devenue la plus importante du pays. Elle a toujours montré les chefs noirs, mais beaucoup moins les autres, et fait admirer les bienfaits qu’ils accomplissent pour le bonheur du peuple.

La gazette rouge est également la plus importante, mais seulement dans une partie du pays où il y a le deuxième plus grand village où vont se réunir et s’amuser bientôt des tribus entières de jeunes femmes et de jeunes gens. C’est que si on y travaille encore un peu le fer, on construit surtout depuis des années de grands et beaux édifices pour y enfermer les jeunes gens les plus intelligents du pays et du monde entier avec leurs maîtres venus de partout. La cheffe rouge du village qui en est très fière en parle sans cesse dans ses discours. Car son village sera le plus intelligent du pays.

Récemment, le stylo en chef de la gazette rouge a été invité à se retirer dans son tipi et à n’en bouger plus. En Huronie les vieux chefs sont vénérés jusqu’à la fin de leur vie à condition de se tenir tranquilles. Ici, le stylo en chef continue de démolir au moins une fois par semaine le grand chef noir, sa tribu et tout ce qu’elle fait pour le bonheur du peuple. Il en veut à la tribu rouge de s’être acoquinée avec la tribu noire et ne cesse de le reprocher aux guerriers rouges en quête de croix pour les élections. Il semble préférer les guerriers de la petite tribu rouge foncé qui ne s’est jamais acoquinée avec personne et n’a donc jamais eu de chefs pour diriger le pays. La tribu rouge espère que la gazette rouge va revenir à de meilleurs sentiments avant la distribution des croix quand  il y aura beaucoup de libelles et de pamphlets à imprimer contre monnaie sonnante et trébuchante.

Pour être connu des simples guerriers et obtenir beaucoup de croix, il est utile pour un candidat d’être souvent montré dans les gazettes. Ainsi, lors d’amusements publics en tout genre on en voit marcher derrière des fanfares et des moutons ou regarder les chefs couper des rubans ou scier des rondins de bois. Dans la gazette noire, on ne voit le plus souvent que des candidats de la tribu noire. Dans la gazette rouge on voit peu de guerriers rouges, et seulement quelques chefs.

Les candidats aiment aussi montrer aux simples guerriers qu’ils sont intelligents, qu’ils savent écrire et qu’ils ont les idées justes. Ainsi, avant la distribution des croix, quelques-uns envoient aux gazettes des pamphlets et des billets dont on ne sait pas toujours qui les a écrits. D’autres guerriers à la salle richement décorée continuent de poser des questions intelligentes aux chefs pour que les gazettes aient de quoi remplir leurs pages avec les réponses non moins intelligentes des chefs. Il y  a même des guerriers qui veulent encore faire des lois et font venir les caméras, stylos et micros.  Et si  des clans leur demandent de se mettre en petit haut-de-chausse et en pourpoint pour marcher et courir ensemble pour une bonne cause en public, ils s’exécutent sans tarder.

Ce qui est nouveau, c’est que les jeunes guerriers aiment sacrifier aux petits miroirs et à d’autres plus grands qu’ils caressent à longueur de journée pour savoir ce que font leurs amis, quel temps il fait, ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire et ce qui se passe de par le monde et dans leur village. Ils envoient leurs images à d’autres, montrent comment ils ont passé la nuit et avec qui.

Avant même que les gazettes en parlent, on saura désormais tout sur tout le monde à la minute.

Le Huron

25 août 2013

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *