quaesitio

Le Huron (12) Village ou château ?


lehuron2013Pendant des semaines une grave question a taraudé les simples guerriers qui ont leurs croix dans leurs poches. Personne ne sait encore si le jeune chef bleu qui aura le plus de croix sera chef ou même grand chef au château.

Je rencontre ce jeune chef du plus grand village tel un farfadet à chaque coin de rue, sur les nombreux marchés et autour de son palais que l’on agrandit avec force verre, bois et fer pour rendre le vieux plus moderne. Son visage me poursuit jour et nuit du haut des lampadaires où ses esclaves l’ont attaché pour mieux montrer que ce village, c’est le sien et celui de sa tribu. A voir ce flot d’images, je me demande si la cheffe préposée aux croix et aux ânes sur les églises va se fâcher encore cette fois-ci.  Car elle est seule à veiller à la beauté du plus grand village que le monde entier vient voir.

Le jeune chef bleu avait déclaré fièrement qu’il ne serait jamais chef au château et qu’il préfère son village où il a une belle voiture propre, un grand bureau et de nombreux esclaves à son service. Il peut conduire les moutons, couper beaucoup de rubans et amuser son public.

Mais c’est aussi un vrai chef qui n’hésite pas à s’occuper sérieusement des simples guerriers. Ainsi, des marchands d’opium et des malfrats de tout genre menacent les guerriers honnêtes jusque devant et dans leurs tipis. Le jeune chef bleu les réunit, les écoute, convoque la maréchaussée, ordonne de chasser les malfrats. Tout est réglé incessamment, les grands malfrats enfermés ou éloignés, les petits rééduqués, les marchands d’opium mis aux fers et punis vertement.

Dans sa grande sollicitude, rien ne lui échappe. Des bazars dans sa ville ont dû fermer?  Il en parle aux chefs du château, au chef du clan des bazars, à la robe noire. Tout le monde reprend espoir. Rien n’est perdu aussi longtemps qu’il est là pour prendre les choses en main.

Même si le jeune chef bleu est assuré d’avoir beaucoup de croix, il ne veut pas être à la place du grand chef noir. On ne sait pas ce que sa tribu veut vraiment, à la différence de la tribu rouge dont le jeune chef barbu ne se gêne pas de déclarer à qui veut l’entendre qu’il veut déloger le grand chef noir.

Déjà, celui-ci s’est mis à la place de l’ancien grand chef rouge qui voyage beaucoup sur toute la planète pour y faire la paix malgré les nombreuses guerres un peu partout. Mais le nouveau chef rouge et l’ancien et tous les autres chefs et sous-chefs de cette tribu  s’aiment toujours comme des frères et sœurs. Ils veulent être au château n’importe comment, avec ou sans le grand chef noir.

On a encore entendu le jeune chef bleu confier à un micro qu’il pourrait être d’accord d’être forcé à être chef au château après la distribution des croix, mais seulement si les guerriers rendent sa tribu très puissante. Personne ne sait ce que cela signifie exactement. De la sorte, la tribu bleue continue de flotter dans le noir avec son feu follet.

Un autre guerrier bleu, autrefois chef au château, qui a la réputation d’être un sage tranquille et posé, loin du plus grand village du pays, a reçu l’ordre d’aller chercher beaucoup de croix dans les vastes campagnes du nord du pays. Il est assis à l’heure actuelle dans la grande assemblée de tout le continent et s’y trouve fort bien. Lui aussi sera peut-être chef au château si sa tribu devient très puissante, mais ne viendra pas s’asseoir dans la salle richement décorée avec les guerriers. Il préfère l’air du grand large.

Le Huron

16 septembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *