quaesitio

Démocratie / Justice / Culture / Education – ROBERT KRIEPS (1922-1990)


Robert Krieps Couverture

La Fondation Robert Krieps est fière d’avoir pu présenter, peu avant le vingtième anniversaire de son décès en 2010, un livre sur Robert Krieps (1922-1990), l’homme politique luxembourgeois qui a largement contribué
à poser les fondements, politiques, éducatifs et culturels, de ces dernières décennies. Pour Krieps, les idéaux humanistes de liberté, d’égalité, de fraternité, de solidarité et de tolérance n’étaient pas que des mots ou des concepts. Il les vivait pleinement, pour en avoir été privé pendant son internement dans les camps de concentration nazis, et il lui tenait à coeur de les traduire en politique.

Robert Krieps a marqué son époque en tant que juriste, militant socialiste et comme président de son parti, comme ministre de l’éducation, de la justice, de la culture et de l’écologie et surtout en tant qu’homme politique droit et particulièrement franc, défendant tout au long de sa vie les causes qui lui étaient chères: la
démocratie et l’engagement politique, la justice et les droits de l’Homme, l’éducation et la culture pour tous.

Dans la première partie du livre, qui est en quelque sorte une « biographie à voix multiples » de Robert Krieps, les éditeurs ont pu rassembler vingt-cinq réflexions et témoignages sur Robert Krieps, dont vingt textes inédits, autour des quatre grands thèmes de « Démocratie », « Justice », « Culture » et « Éducation ». Partant de l’exemple de son père député socialiste et de ses expériences dans la résistance antifasciste et les camps de concentration nazis (contribution de Marc Limpach), Robert Krieps entre activement en politique dans les années soixante en étant élu député de 1964 à 1968 et en devenant président du groupe parlementaire en 1968 (contribution de Ben Fayot) avant de devenir ministre de 1974 à 1979, dans le gouvernement Thorn-Vouel (contributions de Benny Berg et de Jean Hamilius), puis de 1984 à 1989, dans le premier gouvernement Santer-Poos (contributions de Benny Berg et de Jacques F. Poos). Dans cette même section, Alain Meyer, vice-président du Consistoire israélite de Luxembourg de 1983 à 2004, rend particulièrement hommage à Robert Krieps en tant que « garant de la mémoire collective et ami fidèle du peuple juif ». …/… lire la suite

Une version pdf du livre Démocratie / Justice / Culture / Education – ROBERT KRIEPS (1922-1990) se trouve ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *